SOMACA CASABLANCA

Bienvenue sur votre site !

 

 

 

La société SOMACA (Société Marocaine de Construction Automobile), a été créée en 1959 sur l'initiative du gouvernement marocain avec l'assistance technique de Fiat SpA et de sa filiale française Simca.

Implantée à Aïn Sebaa, dans la banlieue nord de Casablanca la société assemble la quasi-totalité des voitures particulières et des utilitaires légers produits au Maroc. La SOMACA dispose d’une usine d'une superficie couverte de 90 000 m². La capacité de production maximale est de 30.000 véhicules par an.

Après une première tentative de privatisation en 2002, qui s'est soldée par un échec, le gouvernement marocain a négocié directement la cession de ses parts dans la SOMACA avec Renault qui a racheté en 2003 les 38% détenus par le département du Trésor Marocain pour un montant de 8,7 millions d’euros.

 

Historique de la SOMACA 

  • 1959 : Création – montage en CKD modèles Fiat Auto et Simca.
  • 1962 : montage 4 modèles Fiat et 2 Simca : production 2247 unités.
  • 1966 : accord avec Renault pour montage un véhicule – production 1968 : 10.000 unités.
  • 1969 : accord avec Austin,
  • 1970 : accord avec Opel.
  • 1975 : production maxi : 25.216 unités
  • 1980 : production tombe à 16.000 unités
  • 1995 production totale : 8482 unités,
  • Juin 1995 : accord de coopération sur 8 ans avec Fiat Auto SpA pour programme VP économique. Fiat Uno dès 1995 et Fiat Palio & Fiat Siena à partir de 1997.
  • 1996 : accord avec Renault pour montage VUL Kangoo,
  • 2000 : production 9.292 VP Fiat,
  • 2001 : production 10.723 VP Fiat,
  • 2002 : production 8912 VP Fiat.
  • 2003 : fin production Fiat le 31 décembre suite au non renouvellement du contrat avec Etat marocain et décision de vente à Renault.

Production cumulée entre 1962 et 2006 : 745.870 unités (voitures + camions). La moitié sous la marque Renault et plus de 200.000 sous licence Fiat.

SOMACA a assemblé la Simca 1000, les Fiat 1100-103, Fiat 124, Fiat 125, Fiat 128 et Fiat 131 ; puis les Renault 4 et 8. Le capital de la SOMACA était alors réparti entre le Royaume du Maroc, Fiat SpA, Renault et Peugeot.


En 1995, le gouvernement marocain a, à nouveau, sélectionné Fiat Auto pour produire une voiture économique adaptée aux besoins des marocains, la Fiat Uno, chez SOMACA. Le groupe italien a arrêté sa production en fin 2003.

Depuis 2005 Renault détient désormais 54 % du capital de la SOMACA, après avoir racheté la totalité de la part que détenait Fiat Auto Spa dans la SOMACA, pour un montant 4,5 millions d'euros, soit l'équivalent de 20 % du capital.

L’assemblage de la Dacia (filiale du groupe Renault) « Logan » a débuté au cours du second trimestre de 2005, avec pour objectif de produire 30.000 exemplaires par an, dont la moitié pour l’exportation à destination des pays de la zone et du Moyen-Orient dans un premier temps.

Le projet de voiture économique par Renault bénéficie de gros allègements au niveau des taxes : un tarif douanier nul sur les collections CKD au lieu des 2,5% pour le régime commun et un prélèvement fiscal à l’importation quasi nul au lieu de 15%, un taux de TVA de 7% au lieu de 20%.

 

La privatisation 

 

 

L’industrie automobile marocaine, longtemps dominée par des groupes étrangers, italien, anglais, allemand et français, commence à s'ouvrir à la concurrence. Il s'agit d'une industrie de sous-traitance et de montage : les Fiat Uno, Palio et Siena - Renault Logan et Kangoo - Partner et Berlingo de PSA sont montés par SOMACA avec une part d'intégration locale. Avec 54 928 véhicules neufs vendus en 2004, le secteur emploie plus de 30.000 salariés.

Le marché automobile marocain est sous équipé avec 1,5 millions de véhicules pour 30 millions d'habitants, son développement est donc potentiellement considérable. Les plus grands constructeurs internationaux sont présents au Maroc et on pourrait s'attendre à une forte croissance de la production du secteur aussi bien pour le marché interne que pour l'exportation, le Maroc représente 3 % des exportations d'équipements automobiles de la zone MEDA.

La Somaca était prête pour sa privatisation en fin d'année 2002. Sa capacité actuelle a été portée par Fiat à 60.000 véhicules par an

Grâce à l'engagement du constructeur italien Fiat, la remontée de la pente fut dure mais est finie pour Somaca. L’entreprise marocaine de montage automobile, qui aurait due être privatisée au cours de l’année 2003, respire. En tout cas, son PDG, M. Ali Ghannam, était confiant en l’avenir. Bien que la production de la Somaca n’atteigne pas le seuil critique nécessaire à l’industrialisation, M. Ghannam compte, pour survivre, profiter de la tendance mondiale des grands constructeurs pour les petites séries de voitures. Mais, avenir assuré ou non, le gouvernement comptait bien se défaire des 38% du capital qu’il conserve encore au sein de l’entreprise. Selon M. Alami Tazi, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat déclarait "le Département de l’Industrie veillera à ce que l’opération de privatisation de la Somaca se fasse dans des conditions qui garantiront l’activité de montage, notamment en favorisant son acquisition par un constructeur automobile qui puisse l’intégrer comme site de production dans son réseau mondial".

Le constructeur italien Fiat SpA paraîssait bien désigné pour cette opération puisqu’il détenait, comme le français Peugeot, près de 20% du capital de l’entreprise. En outre, il a accompagné tout le processus de mise à niveau de la Somaca, puisque c’est le projet industriel de Fiat qui l’a sorti de l’ornière. Plus de 300 millions de DH ont été investis dans l’outil de production. L’entreprise a réussi sa mue d’entreprise moribonde en une société viable. Sa capacité actuelle tourne autour de 30.000 véhicules par an avec un poste de travail ; si la demande l'exigait, elle doublerait sa production en optant pour le travail à deux postes. Elle a été certifiée Iso 9002 à la fin de l'année 2000.

En 1999, la Somaca a produit plus de 63.800 véhicules économiques, dont près de 45.600 voitures particulières et 18.200 en VUL. Le taux d’intégration locale a dépassé les 50% pour le projet Fiat, ce qui fait près de 160 millions de DH de chiffre d’affaires pour la sous-traitance.

La vente à Renault 

La compagnie française a dû investir 4,5 millions d’euros dans cette opération de contrôle de la société marocaine. Avec cette nouvelle participation, Renault détient les 20 % du capital de Somaca qui étaient en possession du groupe italien, Fiat-Auto SpA.

En 2003, Renault avait acquis 26 % du capital de Somaca après que Fiat Auto SA ait décidé d’arrêter la production de sa gamme de voitures Uno, Palio et Siena à la fin 2003, suite à la rupture de son contrat avec le Maroc.

En 2004, Somaca monta le multispace Kangoo pour le compte de Renault et Berlingo et Partner pour le compte de PSA. La production de Dacia Logan ne commença qu'en juin 2005, destinée au marché marocain et à l'exportation avec l'objectif d'arriver à 30.000 unités par an.




Privatisée en 2003, la Société Marocaine de Constructions Automobiles est détenue majoritairement par Renault depuis 2005. L'usine assemble Kangoo depuis 1999 et Logan depuis 2005. Depuis 2009, la Somaca assemble également Sandero.


Situation au sein de l’environnement 

L’usine SOMACA est située au nord-est de Casablanca, le long de l’autoroute de Rabat, sur la commune de Sidi Moumen. Le site est en zone industrielle, à proximité de zones d’habitation.

 

Le site s’étend sur une superficie de 290 040 m².

Faits marquants 

2007 a été l’année de la mise en place du Système de Management Environnemental (SME) à SOMACA. Elle s’est soldée par la certification ISO 14 001 du site. Pour y arriver, tous les acteurs du SME ont mobilisé l’ensemble du personnel autour de 8 objectifs validés en revue de direction.

 

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’environnement, une Convention environnement a été organisée. Une édition spéciale d’un Dossier Environnement dans le journal interne SOMACA a été distribué au personnel.

 

Le plan de progrès environnemental ambitieux associé à d’importants investissements a été lancé depuis 2006.

 

Données clés environnementales 

 

 

Données 2009

Evolution depuis 2008

Evolution depuis 2007

Production

41 236

+ 10 %

+ 38,5 %

Consommation d’eau (milliers m3)

235

- 11 %

- 27 %

Rejets Liquides

 

 

 

MES (kg/j)

109

 

 

MO (kg/j)

117

 

 

METOX (kg/j)

5,8

 

 

Rejets Atmosphériques

 

 

 

Emissions de gaz à effet de serre (teq CO2)

 

7 106

- 3 %

- 1 %

Emissions de Nox (en tonnes)

 

4,3

- 4 %

- 5 %

Emissions de SO2 (en tonnes)

0,2

- 4 %

- 5 %

Emissions de COV liées au process peinture (en tonnes)

568

30 %

54 %

Déchets Dangereux(en tonnes)

752

*

*

Energie (Mwh PCI)

51 071

4 %

2 %

 

(*) : changement de la définition du périmètre de déchets en 2008

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site